Please don't cut.

Publié le 18 Mai 2013

Please don't cut.

Je me suis coupée aujourd'hui. Ca faisait longtemps.. La flemme d'écrire pourquoi, et puis je ne pense pas que ça soit très intéressant pour les autres.

Je suis idiote, idiote, idiote. En plus mes lames coupent presque plus.

C'est pas mon genre d'aller rechercher des trucs comme ça sur internet ( http://www.youtube.com/watch?v=Fn4gXdCIPRY ) Mais j'en avais besoin. Enfin, j'pensais que ça m'aiderait un peu. Putain ça allait mieux de ce côté-là. J'ai envie d'avoir une amie comme celle qui chante cette chanson (http://www.youtube.com/watch?v=HPGozKrl3Wg ). Chanson trouvée sur un blog. Au début j'me suis dit "mon dieu..C'est quoi ça?" puis au final, j'ai écouté, réécouté et j'ai adoré.

Peut être que je ne devrais plus vous repousser en fait.. "Ana", "Mia", peut-être que je devrais vous accepter et me laisser aller, au fond ce ne sera pas pire.

J'en peux plus. Je n'en peux vraiment plus. Même au théâtre je ne m'en sors plus. Je n'y arrive plus. Chez le psy, maman elle a dit que j'avais de grosses hanches. Elle a aussi dit qu'en ce moment je mangeais beaucoup. Au fond elle a raison. Maman blessante, maman aimante, maman cassante, maman vexante. Maman tu m'anéantis. Maman j'ai besoin de toi. Car au fond je n'ai que 14 ans. Au fond je ne suis encore qu'une enfant. Rien de plus. Maman j'ai besoin de toi. Maman arrête, arrête. Comment ne vois tu pas que ça me fait du mal? J'ai peur, j'ai peur d'être aussi nulle que toi pour mon enfant. Oui, parce que t'es nulle. Du moins avec moi. Maman je ne t'ai vue que dépressive, maman ces souvenirs que j'ai de toi, à cette âge-là je n'aurais jamais dû connaitre ça. Mais je ne veux pas te culpabiliser, alors je ne t'en dirai rien. Maman méchante, maman saoulante, maman épuisante. Maman ne vois-tu rien? Maman regarde moi. Non, au fond je n'ai pas besoin de toi. J'ai besoin d'une maman qui sois là pour moi, mais pas de toi. Toi je t'aime comme je peux "aimer" un simple être humain. Toi, tu es un banal être humain pour moi. Je suis désolée de penser ça. J'en suis vraiment désolée. Mais j'y arrive pas, j'arrive pas à te considérer comme ma maman. Je sais que c'est de ma faute. Maman ne m'en veux pas, mais je n'y arrive pas. Maman pardonne moi, je ne te mérite pas. Car au fond, je ne suis qu'une petite fille. Car au fond, je n'ai rien connu. Pourquoi j'ai tant de haine envers toi. Je suis désolée maman, mais dès que je te vois j'ai envie d'augmenter le son de ma musique dans mes écouteurs pour ne plus t'entendre, fermer les yeux pour ne plus te voir. Je suis désolée maman, désolée d'être si rancunière avec toi. Tu avais le droit de faire ces erreurs. Mais tes erreurs ont été fatales pour moi. Je suis désolée de te donner le rôle de la méchante. Au moins, tu auras réussi avec une de tes filles. Et puis elle, elle a pas de grosses hanches.

Je sais ça fait nunuche. Je sais poster cette vidéo ça fait gamine de 14 ans qui recherche des vidéos en tapant "anorexie" sur google. Mais au fond c'est la meilleure que j'ai trouvée, et je la connais depuis le tout début. Et puis en fait, rien à foutre de paraitre conne. Cette vidéo elle me fait (presque) pleurer.

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Commenter cet article

C. 19/05/2013 22:51

ça va aller Marie, ça va aller. Faut pas baisser les bras, tu peux pas non plus être toujours forte c'est trop epuisant.. je t'aime je crois bien



la fin de mon commentaire c'était pas mise >

C. 19/05/2013 14:03

c'est un peu la même avec ma mère, fin la rancune tout ça.. Mais tu sais, ça va passer, tu vas pardonner, faut pas leur en vouloir, elles savent pas, elles se rendent pas compte de l'impact de ce qu'elles font et disent, elles sont "de simples humains" avant d'être nos mères malheureusement, elles peuvent pas savoir, et heureusement pour elle, a quel point elles font M.A.L. .. (puis tu as pas l'air conne.. T'as juste l'air complètement.. mal,) restes courageuse, baisses pas les bras, c'est pas ta faute tout ça, ils se passent des trucs des fois dans nos cerveaux, on comprend pas mais ça se passent, et ça veut plus s'arrêter, et ça te bouffe toute ces idées de merdes sorti d'on ne sait ou.. enfin bref,