Inspire, expire. Inspire, expire. Et hop, on reprends la vie.

Publié le 4 Mai 2013

Inspire, expire. Inspire, expire. Et hop, on reprends la vie.

(Si vous saviez à quel point je galère à écrire le mot "expire", bref j'ai dû relire trois fois mon titre!)

Booooon, que dire, et comment le dire? On va essayer de dire les choses comme elles viennent.

Franchement, c'est pas la joie . Que ce soit en cours, chez moi, dans ma tête, ça rigole pas beaucoup, quoiqueee.

Je suis rentrée chez ma mère, la première après-midi j'avais déjà les yeux tout humides. Et puis avant-hier, à table (déjà que c'est jamais super quand je suis à table) ma soeur commence à parler de son amie qui a été diagnostiquée ano il y a quelques jours, blablabla. AUCUNE délicatesse, elles discutent de ça pendant qu'on est à table, comparent cette fille avec moi "Oui Marie au moins elle se retient pas de manger, elle est pas dégoutée de la nourriture, et puis elle a toujours gardé le même poids"... Bref ça m'a foutu le moral en l'air. Et puis, dès que je quitte la table, ou une pièce, ça parle, ça parle sur moi. Sauf que ce qu'elles ont pas compris, c'est que de ma chambre on entend tout ce qui se dit dans la salle à manger.! Ca me fait rire. Lol.

En cours....alors en cours, ben du côté des notes, ça en devient ridicuuule! Dernière interro en date, celle de latin, j'ai maximum 5/30, avec un peu de chance. J'en ai marre d'être nulle, avant j'vais toujours des 17, 18. J'me souviens je faisais même des fautes exprès, juste pour pas avoir le maximum et qu'on se foute pas de moi. Si j'pouvais refaire ça aujourd'hui, ahahahh. Mdr. Et du côté amis, ben, c'est compliqué. Enfin, mon amie la plus proche, je me rends compte qu'en fait de son côté rien n'est réciproque. Ca me fait plus mal que je ne veux bien l'avouer, parce que..ben parce que j'adorais discuter avec elle, me sentir proche de quelqu'un, et même si je ne lui ai pas souvent confié des trucs, ça faisait du bien de savoir qu'elle était là. Parce que il faut se le dire, pas beaucoup de gens ne veulent d'une amie comme moi. Certes au premier rabord je suis vraiment souriante et j'fais des blagues débiles, mais quand t'as une amie qui veut jamais expliquer pourquoi elle fait la gueule, qui un jour n'accepte même pas de manger un mentos et puis le lendemain qui te bouffe 4 biscuits d'affilée, ou encore qui a des traces bizarres sur ses bras et qui bizarrement ne veut jamais montrer ses jambes, cette fille devient plus une source de problèmes qu'autre choses. Je m'en rends compte, et d'ailleurs je m'en excuse. Et donc, je peux pas vraiment lui en vouloir de ne presque plus me parler, et d'être si distante, je sais que c'est à 85% de ma faute. Mais moi j'avais besoin de savoir qu'elle était là. Tant pis, j'men remettrai, j'ai d'autres amies hein. Avec qui je rigole bien d'ailleurs! Encore hier à la dernière heure, je n'avais plus autant ris depuis longtemps!! Mais en même temps, je ne me cache plus quand ça ne va pas en cours (ce qui fait que un jour sur deux je fais la gueule ou je dors^^), je cache de moins en moins mes problèmes avec la nourriture (en même temps après l'épisode du KFC en Hollande, j'ai même plus besoin de faire bonne figure). C'est tout, je suis comme ça. Je ne saurai plus rien cacher de toute manière.

Et dans ma tête, ben ça c'est comme toujours hein, pas besoin de refaire un long texte là-dessus. J'dirai juste que je donnerai bien des baffes à la Marie qui voulaient maigrir à 10 ans..

Mais aujourd'hui, même si ça ne va pas, j'essaie de m'occuper, d'aller dormir tôt, de ne pas trop manger, en gros de ne pas trop penser. Et je dois dire que ça marche, un peu..

Rédigé par Une décapitée.

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

C. 04/05/2013 21:12

Tu es vraiment mature c'est hallucinant, ça m'impressionne vraiment, même si c'est dur, que ça va pas, que tu en baves, tu essayes, tu essayes toujours, et c'est vraiment courageux de ta part..

ça va le faire hein ?
tu continuera de te battre pas vrai ? .. je m'attache un peu beaucoup a toi même si on parle pas vraiment.. bref

courage