Beaucoup de choses à dire, mais quels mots choisir ?

Publié le 18 Septembre 2013

Je retourne, re-retourne et re-re-re tourne (oui bon vous avez compris) la situation dans tous les sens. J'essaie de prendre du recul sur touuuuut ce qui a pu déclencher la chute. Mais dis donc, qui aurait cru que ça serait si dur?

J'ai passé de jolies vacances, pas parfaites mais j'ai fait un effort pour en profiter ! 18 jours de vacances avec d'autres ados, des soirées en compagnie de ma demi-soeur pour regarder les derniers épisodes d'Esprits criminels, des bouquins pour m'occuper, pas trop d'ordi. Je controlais mes journées, et je dois dire que j'y arrivais bien ! J'allais un peu mieux, d'ailleurs j'avais moins envie de poster mes états d'ame sur ce blog.

Et puis la rentrée s'est pointée. Et puis, la rentrée a tout gaché. Je me sens à la masse, toute petite face aux autres. J'ai 15 ans mais par rapport aux autres on dirait que j'en fait 10. Je me sens *encore une fois* délaissée. Mais je sais que ce n'est que dans ma tête, et que demander sans cesse de l'attention comme je le fais est du pur et simple égoïsme. Mais c'est plus fort que moi, ce sentiment me bouffe. Mes amies avancent sans moi et elles ont raison, je deviens vraiment un boulet. Elle aussi doit en avoir marre de voir que je ne fais aucun effort. Parce que c'est vrai, je ne fais rien pour m'en sortir. Je suis résignée, et c'est vraiment pas bien !

Je ne me suis plus mutilée depuis mai, mais c'est vraiment dur. Surtout en ce moment. Mais je sais que je dois résister. Je sais que si je me coupe maintenant, je me sentirai comme une sous-merde et ce sera encore pire. Alors je tiens.

Mes troubles alimentaires ne s'arrangent pas. Et je n'arrive plus à le cacher. Je pense que je commence à avoir des soucis de santé. Ici on a été courir une heure en cours d'éducation physique, et je n'ai pas su reprendre ma respiration. Je n'y arrivais vraiment pas, de plus j'ai commencé à être engourdie de partout. Puis on est rentré dans les vestiaires et là les vertiges ont commencé. Les filles ont vu, elles sont pas connes. Alors j'ai été voir le prof car je n'arrivais tjs pas à respirer normalement, et là il m'a fait marcher un peu. Puis m'a demandé si j'avais déjà eu ça avant. Et là, j'ai su que je pouvais lui dire, qu'il n'irait le raconter à personne. Donc je lui ai dit que j'avais eu des troubles alimentaires l'année passée et que due à ça j'avais eu des carences. Je ne voulais pas lui dire que j'en avais encore actuellement car cela aurait compliqué les choses.. J'espère avoir bien fait. J'avoue que j'ai eu très peur à la suite de cette heure de sport (on avait encore une heure après la pause de 10h où le prof m'observait de temps à autres car j'étais assez pale) oui j'ai eu peur. Parce que j'ai l'impression que c'est un signal que m'envoie mon corps, j'ai l'impression qu'il dit stop. J'ai eu envie de pleurer. Car je n'ai jamais voulu, du moins consciemment, me détruire. Je me suis rendue compte à ce moment-là que oui, j'étais bien malade et que oui, tout ce que je suis en train de faire m'affaiblit. Je suis sincère, je commence à m'en rendre compte. Bref après j'ai eu mon heure de néerlandais puis je suis rentrée chez moi. Ca fait quelques jours que je me restreint énormément et je pense que mon estomac avait oublié la place que pouvait prendre un repas "entier". J'avais acheté une salade composée avec du poulet dedans que j'ai mangé complètement. Et là, pendant environ 45 minutes, j'ai eu un mal d'estomac horrible. Pourtant j'ai de la colyte, j'ai aussi des coliques, j'ai aussi eu une sorte de torsion intestinale en moins grave bref je m'y connais un peu. Mais là j'avais l'impression qu'il n'y avait pas de place pour cette salade dans mon estomac. Et là j'ai eu cette pensée absurde: ce n'est plus ma tête qui m'empêche de manger, c'est mon corps. C'est lui qui me le dit. Et ne dit on pas que l'on doit tjs écouter notre corps ? Je dois continuer ce que je fais? Ou je me force à manger? Pour une fois que ma tête et mon corps sont d'accord, pourquoi encore une fois ne pas les écouter? De plus, je n'ai plus aucune envie de criser.

Je fais en ce moment 52,75 kg pour 1m67. Comme dit mon psy, je suis sur une courbe descendante par rapport aux dernières pesées. Mais au fond les chiffres ne m'intéressent plus, moi ce que je veux c'est me sentir bien dans mon corps, ne plus me sentir honteuse quand qqn me touche le ventre.

Je suis incroyablement fatiguée, et en plus malade.

Un peu avant la rentrée, j'ai fait une tentative de suicide, encore. Les seuls résultats sont que j'ai vomi toute la nuit et que je me suis sentie comme dans un autre monde le lendemain. Je me suis sentie pathétique. Mais le mal était fait.

Je ne sais pas quoi faire ni comment m'en sortir.

Rédigé par Une décapitée

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Commenter cet article

Clémence 23/09/2013 18:06

courage jolie marie

Acacia 19/09/2013 22:05

je ne sais pas si tout a été envoyé, c'est bizarre de mon côté. Mais bref, je proposais de te passer mon numéro de portable sur le forum par mp, si jamais tu as besoin d'aide. Je sais que ça fait longtemps que l'on ne s'était pas parlées, mais l'été a été hard, enfin bref, pas d'excuse ^^.

Acacia 19/09/2013 22:02

Courage