Tais toi et mange une glace

Publié le 2 Août 2015

Je n'ai jamais su si nos choix dépendaient de notre destin, ou si c'était notre destin qui dépendait de nos choix. Dans le deuxième cas, ça nous donne beaucoup plus de responsabilités que dans le premier. C'est vrai quoi, si tout est tracé à l'avance, dans le fond on peut faire ce qu'on veut, on finira de la manière qui nous est destinée. C'est un peu surréaliste, et fataliste aussi. Mais c'est également plus confortable.. Je sais pas ce que je préfère. La deuxième solution, elle me fait peur. Ca me fait peur de savoir que chaque choix que je fais, chaque décision que je prends, chaque acte que je pose, influence ma vie. Bon en même temps c'est pas à mon âge qu'on pense vraiment à ça normalement, mais moi je pense qu'on devrait. Par exemple si j'étais pas en train de voir un psy à l'heure actuelle, je crois que les problèmes que j'ai auraient été beaucoup plus ancré dans mon futur. Grâce à ça, je sais que je me retire une partie du poids. Ouais, la deuxième solution nous rend beaucoup plus responsable. Mais c'est pas pour ça qu'il ne faut faire que de bonnes choses, enfin je crois. Les bêtises peuvent beaucoup nous apprendre. Et les bêtises peuvent aussi nous amener de belles choses, oui oui ! Si j'avais pas fait certaines conneries, jamais je ne serais avec Simon à l'heure actuelle ! Si j'avais pas eu tous ces soucis psy, je comprendrais peut-être moins les problèmes des autres. Si Amy Winehouse avait pas été aussi torturée, jamais elle n'aurait écrit de si beaux textes. Comme quoi, les pires choses peuvent avoir des répercussions exceptionnelles ! Mais je me perds moi-même dans ces réflexions du coup... Faut-il profiter quitte à pas prendre la bonne direction, ou toujours réfléchir avant d'agir ? Je commence à grandir, j'ai arrêté la ****** (bon sauf en soirée, mais juste l'herbe, rien de plus), maintenant que j'ai un copain ben évidemment je passe plus de bon temps complètement bourrée avec n'importe qui, je dépense plus mon argent à n'importe quoi, etc etc. J'ai évolué, et ça fait du bien ! J'ai des objectifs de vie, des beaux ! Mais je sais que j'ai cette part de côté sombre en moi qui disparaitra jamais totalement. Et j'ai toujours pensé que ça faisait de moi une mauvaise personne. Mais dans ce cas, c'est comme si j'étais punie dès le départ, et j'ai pas envie de penser ça. Je crois que ce sont plutot nos actes, notre part de personnalité qu'on décide de mettre en avant, qui fait de nous une bonne ou mauvaise personne. Et j'espère, ouais j'espère vraiment, que je deviens une bonne personnes. Je sais, je sais que j'ai fait des choses pas jolies. Mais quand on a une mauvaise d'estime de soi, qu'on ne s'aime pas, eh bien on ne se respecte pas. Mais je regrette rien, ça non.

En fait, c'est ça le principal. Avoir 60 ans, regarder l'histoire de sa vie, et conclure que malgré les erreurs, on est satisfait de ce qu'on a fait de notre existence.

Rédigé par Marie

Repost 0
Commenter cet article