Bon, après, voilà quoi

Publié le 23 Août 2015

J'arrive pas à écrire. J'aimerais expliquer ce qu'il se passe chez moi en ce moment, j'aimerais raconter, pouvoir mettre tout ça par écrit et poser les choses, mais tout se brouille et plus rien ne vient. J'ai été forte et je me suis tue, je n'ai pas explosé, j'ai attendu. Ca doit être ça la maturité, faire face à l'inaffrontable en gardant son calme. Claire elle elle a pleuré, crié, fugué, et tout ça en une semaine. Elle doit être vachement perturbée. Moi je suis juste revenue d'une soirée complètement défoncée, maman dit que c'est parce que j'étais triste et que c'était pas un moyen de se soulager. Je sais pas si elle a raison, à près tout c'est pas la première fois que je reviens dans un tel état, mais c'est vrai que j'ai vachement déconné là. J'ai pas réussi à rentrer chez moi, alors j'ai attendu devant la porte, et elle m'a découvert quelques heures après. Ce que je dois expliquer maintenant, c'est la raison de cette tornade qui nous traverse tous, mais comment relater ça le plus simplement possible ? Papa a trompé ma belle mère, on a du dégager en 1 jour, il a tout avoué, il avait aussi trompé ma mère, il va pas bien, ça a fait un choc à ma mère, je verrai plus jamais mes demis soeurs je pense, ma belle mère est anéantie, et je vais devoir vivre chez ma mère pendant plusieurs mois. Et bam, tu sais jamais quand ta vie change, mais une fois que c'est fait, t'as pas intérêt à regretter pauvre conne. C'est pas comme si on t'avait jamais dit de profiter ! Tu l'as pas fait, c'est de ta faute. Mais bon là, la stabilité familiale, je peux me la foutre où j'pense. Mais honnêtement je vais bien, parce que je me protège de cette histoire en me tenant à distance. Je veux pas savoir les détails sordides, je prends pas parti, je me mets volontairement à l'écart. Et j'essaie de m'occuper pour oublier tout ça. Je viens de finir le boulot, enfin ! Ca a pas été facile, mais je l'ai fait ! Du coup hier j'ai passé l'après midi avec mon père. Aujourd'hui après midi je dois voir Simon. Ca fait une semaine qu'on ne s'est plus vu, parce qu'il était en festival, il m'a trooop manqué j'ai hâte d'enfin le revoir !!! Demain je dois aller acheter des jeans et d'autres trucs et au soir je vais boire un verre avec Simon et des amis, mais soirée tranquille attention, pas de déconnage ! Et puis je sais pas, j'ai rien de prévu pour la semaine mais en même temps je n'ai plus trainé en pyjama dans mon salon depuis juin, du coup ça va me faire du bien une semaine plus calme ahahha !

En fait tout va bien, parce que je le veux bien. Si je voulais, je pourrais être anéantie au fond de mon lit en bouffant des biscuits, mais non, j'avance, il le faut. Je veux être une personne bien, qui profite de ce qu'on lui offre et qui ne se plaint pas à la moindre occasion. J'essaie d'arrêter aussi d'envier les autres, et leurs vies. La mienne me satisfait amplement. Et puis je l'ai déjà dit, mais je suis amoureuse, et ce sentiment est incroyable. C'est tellement mieux qu'être la pute de soirée, je le comprenais pas avant. Pour moi, c'était un jeu : on flirte, rapprochement rapprochement, et puis le lendemain (ou à la fin de la soirée, selon le type de soirée) c'est fini, bye bye. Sur le coup, l'ego est content, c'est vrai quoi, on plait. Mais c'est même pas comparable avec une vraie relation. Vous savez je crois qu'il est amoureux de moi. Ca me parait tellement impossible, mais en même temps pourquoi il me mentirait ? Je veux dire, personne ne l'oblige à rester avec moi, il me quitterait si il voulait plus être avec moi. Et puis il m'aurait pas présenté sa famille... Elise dit qu'il a jamais fait ça avec personne, alors je sais pas, c'est un signe non ? Il m'a téléphoné 4 fois pendant le concert de Linkin Park parce que il sait que j'adore, il m'a envoyé pleins de messages alors que je lui avais rien demandé, et on se dit je t'aime en anglais. Je sais ça peut paraitre ridicule dit comme ça, mais pour moi c'est rempli de sens. On le pense tous les deux, mais c'est dur à dire, tellement dur. Je sais que je l'aime, mais je sais pas il y a un petit truc qui bloque. C'est comme si, si je lui disais, je me rendais tooootalement vulnérable, hors je veux pas.

J'ai peur de sa rentrée à l'unif, ce sera une nouvelle école avec pleins de nouvelles personnes. J'ai peur qu'il se rende compte qu'il a l'âge pour s'amuser et qu'il y a pleiins de filles qu'il pourrait se faire en un claquement de doigt. En plus en médecine, les filles sont canons... Et puis elles ont son âge. J'ai entièrement confiance en lui, mais il aurait le droit de se dire "mais je fous quoi avec elle ?", je comprends d'ailleurs pas comment ça se fait qu'il ne se le soit pas encore dit ! Je suis vraiment amoureuse, vous savez.

Rédigé par Marie

Repost 0
Commenter cet article