J'ai mal aux ongles

Publié le 18 Août 2014

Haaaa lala, je deviens désespérante.

En train de pleurer devant mon écran, alors que je me sentais tellement bien il y a 30 minutes. Faut savoir que je suis hypersensible (mais pas hypersensible comme toutes les filles se nomment, j'ai été diagnostiquée et tout), alors bon j'ai une petite excuse, mais quand même. Allez, essaie de voir ce qui va pas, dissèque ta journée qu'on observe ça (quand je vous dis que ça devient désespérant..). Aujourd'hui, premier jour de mon job étudiant, je suis animatrice pour un stage de cuisine avec des enfants de 6 à 13 ans. C'était vraiment génial comme première journée, contre toute attente les enfants m'écoutent, me respectent et en même temps m'apprécient ! je m'entends hyper bien avec les autres animateurs qui, malgré le fait que j'ai 16 ans alors qu'eux en ont 20-25, ne me prennent pas pour une débile et me font confiance. Ca me fait vraiment plaisir, ça fait un peu bizarre aussi. Bref journée géniale, encore 4 comme ça. Je veux rentrer en bus, je me rends compte que c'est le mauvais arrêt et que le bus ne passe pas par là. Donc pas de bus, pas possible de rentrer à pied car je ne connais pas le chemin, et mon père est à ce moment-là à l'enterrement de ma tante (auquel je n'ai pas su assister étant donné que je travaillais.) Bref je suis coincée. Pour finir après 40 min d'attente sous la pluie papa vient me chercher et on va chez mon cousin, deux trois personnes de ma famille y sont et on mange des tartes, parce que c'est la tradition. Quelqu'un meurt et nous pour oublier on mange et on fait semblant qu'on est une famille unie alors que deux jours avant ils parlaient tous de l'héritage et blablabla, c'est une honte. Bref on rentre à la maison et malgré l'enterrement je me sens assez bien, tout va bien. Mais ici dans ma chambre je m'effondre. Déjà je me rends compte que oui, mon amie s'en va vraiment. Pourtant je l'ai accompagnée à son examen d'entrée et tout et tout, je suis la mieux placée pour parler de tout ça, j'ai tout vécu avec elle. Mais là elle part, elle part vraiment, à la rentrée elle ne sera pas là. Je crois que mon cerveau avait pas trop voulu enregistrer cette information jusqu'ici. Bref je me suis mise à pleurer parce que je me suis attachée à elle et que ça me fait bien chier. Puis je me suis rendue compte que j'étais en train de biiiieeeen rechuter dans les tca's, ce qui n'a pas amélioré mon état du soir. Bref belle petite soirée, j'en ai marre d'écrire. Je vais lire un peu puis aller me coucher. Bisous

Rédigé par Marie

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article