Le plus important, c'est que tu saches que tu as toujours le choix.

Publié le 12 Avril 2014

Bon, j'ai attendu un jour (vu l'heure, même un jour 1/2 en fait) avant décrire le compte rendu du rdv psy. Je voulais pas m'emballer, je voulais voir l'impact qu'il aurait sur moi. Parce que franchement, je suis sortie de là extrêmement déçue. Bon comme toujours vous allez me dire, moi gamine capricieuse qui sait tout et qui n'est jamais contente, qui cherche à se plaindre et qui ne fait rien de sa vie, bref passons.

En fait, j'ai pas pu du tout lui parler de tout ce dont j'avais envie de lui parler (pas très clair ma phrase). Voir article précédent. Ni de mes problèmes au lycée, ni de l'am, de rien du tout. J'ai tout simplement pas eu le temps. C'est un psy qui parle énormément, vraiment. Je dis pas qu c'est une mauvaise méthode, mais j'avais tellement besoin de dire à quelqu'un irl à quel point toutes les parcelles qui construisent ma vie se désintègrent.. Comment voulez-vous expliquer à une amie que vous avez envie de vous flinguer à chaque fois que vous entrer dans le lycée, à chaque fois que vous voyez les gens du lycée ? Direct l'amie le prend pour elle, et voilà. Lui il est la personne parfaite.

En fait on a pas eu le temps parce que au début de la séance, comme toujours il m'a pesé. Et en 15 jours j'ai pris 600 grammes. Du coup je lui ai dit que c'était trop, etc. Et donc on a parlé de ça pendant presque toute la séance. On parlait d'un sujet assez personnel quand dans la conversation il m' adit "tu ne le fais plus hein de toutes façons ?" en parlant de l'am. Ca avait l'air d'être une telle évidence dans ses yeux que j'ai pas osé le contredire. Mais il m'a également dit que le travail sur ma confiance en moi ne pouvait pas être continué pour l'instant car la maladie s'en servait et qu'il devait d'abord stabiliser l'impasse dans laquelle j'étais au niveau des tca's pour l'instant avant de continuer à travailler sur ce point. Bref..blabla de psy hein.

C'est mon père qui est venu avec moi ce jour-là (il reste 5 minutes dans le bureau puis part hein) mais ma mère a quand même réussi à s'y incruster. Elle avait écrit une lettre à mon psy. Non mais JE RÊVE !! Quand comprendra t'elle que c'est MON psy ??

J'étais tellement déçue, j'avais vraiment besoin de lui dire que je me sentais seule, impuissante, sous-merde, que j'en ai juste..marre. C'est tellement moche, nul tout ça. Pourquoi on nous ment autant en nous disant que quand on sera grand tout sera merveilleux ? Que direct on aura une vie stable, un mari, des enfants, une maison, un chien, des vacances. Moi j'veux une princesse disney qui pête un cable, se retrouve en Hp, mais remonte la pente et s'en sort. Ca ça me redonnerait espoir, le reste ça me fait juste doucement rire.

Le rendez-vous aura tout de même été bénéfique sur certains points: d'abord, que retomber dans la restriction pure et dure n'était pas compatible avec certains de mes rêves. Mais en fait ça m'a surtout fait réfléchir. J'ai jamais compris que c'était MA vie que j'étais en train de foutre en l'air, je me suis toujours sentie détachée mais non, c'est bien MOI qui fait tout ça. C'est très difficile à expliquer mais j'ai jamais compris que je vivais ma vie, genre une vraie vie. Bref j'arrive pas à m'expliquer désolée. Mais du coup jeudi soir j'ai réfléchi, et je me suis dit que j'avais pas envie, à 35 ans de dire que j'avais des tca's depuis mes 13 ans et de comprendre que j'avais totalement loupé ma jeunesse.

Bon donc voilà, ce rendez-vous n'aura pas été un total échec étant donné qu'il me fait réfléchir.

Au fait, je suis triste pour W.J'avais juste envie de le dire, elle s'inflige tellement de trucs tristes..

Je retourne chez ma mère dimanche.. Je crois que je vais établir une nouvelle stratégie: au lieu de gueuler dès qu'elle me parle, je vais tout simplement de plus lui parler.

Il est 2h00 du mat', les insomnies sont revenue, néanmoins je vais aller me coucher.

Quelle vie de chiotte putain.

Rédigé par une chose infâme

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Commenter cet article

Marie 12/04/2014 13:42

Je lui ai déjà demandé. Quand j'ai commencé à voir mon psy (enfin c'était un autre mais bref), elle a arrêté de voir le sien. Et puis elle m'avait pas dit qu'elle lui avait écrit une lettre. Non j'ai pas lu le contenu, le psy l'a lue mais pas moi. Je sais très bien que mon attitude est totalement..égoïste mais je pense qu'elle et moi devrions s'éloigner. Tu as sûrement sur le fait qu'elle se sent démunie, etc mais comment je peux faire pour la rassurer, alors qu'au fond elle a de quoi s'inquiéter ? Enfin je sais pas, tout s'embrouille dans ma tête quand je parle d'elle -_-.. Mais tu as raison.
Oui, pour finir je t'avais écoutée et j'avais essayé d'écrire pour le rendez-vous, mais quand j'ai réalisé qu'il lirait tout ce que j'écrirai sur cette feuille, j'ai eu un trou noir, c'était plus possible que j'écrive tout ce que je ressens. Mais je vais ré-essayer, quitte à le faire en plusieurs fois :).
Merci, courage à toi aussi !! <3
C'est tellement pas juste non.. On devrait tous se regrouper, faire une révolution pour changer tout ça *-*. Je suis plus aussi sûre qu'avant, mais je l'espère de tout mon coeur aussi, toi, moi, et tous les autres !
"La tête haute, un poing sur la table et l'autre en l'air. Fais-moi confiance avant de finir six pieds sous terre j'aurai vécu tout ce qu'il y a à vivre et j'aurai fait tout ce que je peux faire :
Tenté tout ce qu'il y à tenter et surtout j'aurais aimé. "

C. 12/04/2014 10:37

Tu peux pas demander a ta mère de ne plus s'imisser dans tes séance, lui expliquer que ça c'est TON endroit a toi pour parler et que.. si elle aussi a besoin de parler, elle peut consulter quelqu'un d'autre.. Mais ma mère faisait ça aussi au début, tu as lu le contenue de sa lettre ? Tu sais, elle doit se sentir vraiment vraiment démunie face a ta situation, et en tant que mère, voir que sa fille ne va pas bien, ne va pas bien du tout et qu'elle n'arrive pas a y changer grand chose, ca doit aussi être douloureux, et elle doit surement se remettre pas mal en question, se demander ou est ce qu'elle a "merdé" .. Sinon, c'est dommage pour ce que tu aurai aimé dire a ton psy.. Essaye vraiment toi d’écrire quelque chose la prochaine fois, qu'il comprenne ou pas, ça te soulagerai au moins de lui avoir dit ce que t'as sur le cœur, ce qui te pèse. bref, bon courage <3
ps : j'espère, j'espère de toute mes force qu'ON remontera la pente et qu'on s'en sortira. C'est pas juste, pourquoi est ce qu'on est autant a souffrir comme ça ? Même si c'est pas pour les même raisons.. on est tellement tellement nombreux a avoir ce sentiments affreux et.. perd pas espoir.. <3