Hey darling, I hope you're good tonight

Publié le 9 Avril 2014

Jeanne elle a dit "T'as l'air ailleurs. Si tu voulais pas nous voir, t'étais pas obligée de venir hein." Moi j'me suis dit qu'elle avait raison. Je crois qu'elle était pas contente, parce que j'ai passé deux jours avec Jasmin formidables et que j'ai tenu le coup, mais passer une soirée avec elles aura été trop difficile pour moi. Je pense que quelquefois je devrais faire des efforts. Des efforts pour être gentille et attentionnée. Du coup ce matin j'ai envoyé un sms à Flavia pour lui dire que j'espérais qu'elle allait passer de bonnes vacances. Elle ne m'a pas répondue, je la comprends. Je les ai toutes perdues. Elles m'en veulent. Elles m'en veulent parce que la semaine passée j'ai souvent séché sans les prévenir, et je me suis souvent retrouvée en salle de repos, ça les énerve.

Lundi midi j'ai été manger des sushis avec Jasmin, puis on s'est baladée et ensuite elle est rentrée dormir chez moi, elle est repartie à 15h le mardi. C'était vraiment bizarre. Je l'aime tellement, et en même temps j'avais envie d'être seule. Elle était là et le manque était là, lui aussi. On a fait pleins de photos, pleins de photos où je souris de toutes mes dents. Elle aussi d'ailleurs, alors qu'elle non plus a pas la vie facile ces temps-ci, même si elle elle a de vrais problèmes.

Aujourd'hui j'ai passé la journée à la Côte d'Opale avc mon père, ma belle-mère, une de mes demi soeurs et ma soeur. C'était vraiment bien, quoique fatiguant.

"Maman" elle m'a envoyé un message gentil, je ne lui ai pas répondu. Méchante fille. Le pire c'est que je suis petit à petit en train de me rendre compte qu'elle a peut-être raison. Et puis elle a dit qu'elle savait que je fumais. Elle a aussi dit que "le bulletin prouverait que je vais mal".

Bon en fait j'avais pleins de choses à dire en arrivant ici mais pour finir je trouve plus rien.

Demain j'ai un rdv chez mon psy, et je compte bien tout lui dire. Que j'en ai marre, que j'ai totalement régressé par rapport aux tca's, que je ne me sens pas bien dans mon lycée, que je n'ai plus d'amis, que je me sens seule seule seule, et que rien qu'à l'idée que ça fait seulement 3 ans que je vis ce calvaire qui pour moi dure depuis 10 bonnes années, j'ai vraiment envie de tout arrêter. Que j'arrive pas. Que je crois que j'ai besoin d'une aide constante et permanente mais que rien que l'idée d'une hospitalisation me terrifie. Par contre je ne veux pas lui parler de la grooosse rechute de l'am, ni de ça. Ces deux trucs-là, il a pas besoin de savoir.

Tout devient beaucoup trop dur. Mais après tout, je ne perds rien à essayer de vivre encore un peu. Masochisme dîtes-vous ? Moi j'appelle ça espoir. Marre de stagner dans ce putain de brouillard

Hey darling, I hope you're good tonight

Rédigé par une chose infâme

Publié dans #Journal intime

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article