Publié le 27 Janvier 2016

Bon.. Ce que je vais dire va peut-être choquer, mais c'est pas grave je vais essayer de développer ma pensée pour montrer que ce n'est pas absurde.

J'ai trouvé ce dont j'avais envie, ce sur quoi je n'arrivais pas à mettre de mots jusqu'ici: j'aimerais être maman. Avoir un bébé, j'en ai vraiment envie. Je sais je sais, je n'ai que 17 ans, mon copain 18 et on est ensemble depuis 7 mois seulement. En plus, on est encore dans nos études et moi j'ai juste un job étudiant au delhaize. Mais c'est un truc qui reste dans ma tête tout au long de la journée ces derniers jours. C'et dingue pcq j'ai toujours clamé haut et fort que je ne voudrai jamais d'enfants. Et là, à 17 ans, je ressens le besoin d'avoir un bébé.

Mon dieu, si mon copain tombait sur cet article, je pense qu'il ne m'approcherait plus hahaha ! Mais je sais pas, depuis que j'ai eu cette révélation j'arrive plus à epenser à autre chose. Et je sais que ce serait une trèèèès mauvaise chose. J'arrive déjà pas à être responsable de moi-même, alors jamais je ne serais capable d'élever convenablement un enfant !

Faut que je me raisonne, enfin façon je suis sous pilule donc aucun risque que tombe enceinte mais bon...

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 23 Janvier 2016

Si je pense à venir écrire sur ce blog, c'est d'office que ça va mal...

Je suis épuisée, je n'ai aucune énergie. J'ai pas une minute de temps libre... J'arrête pas, je cours partout et je m'en rajoute encore et encore. Et puis, je ne mange quasi plus alors c'est dur de trouver l'énergie pour tout faire. Les cours, mon copain qui a des soucis, le boulot hyper stressant où je dois rester toute la journée debout, le comité rhéto dont je m'occupe seule, les voyages à organiser, les cvs à donner, les emails à envoyer, la bourse à obtenir, mon examen de piano que je vais foirer, mon examen d'allemand, passer le permis, etc etc etc....... J'en peux vraiment plus, alors je craque. Mardi, alors que je sais plus qui ralait pcq on avait pas encore nos pulls rhéto, j'ai couru aux toilettes et j'ai pleuré, mais j'ai su me reprendre. Par contre mercredi, c'était l'horreur. Je suis arrivée au matin dans la sale des rhétos, et Louis me fait un scandale en disant qu'il veut que je lui rende son acompte et qu'il veut plus venir au voyage...Moins d'une minutes que j'étais à l'école. Alors j'ai pleuré à chaudes larmes dans les toilettes, mais du coup les cours commençaient et moi je pouvais pas aller comme ça en larmes, surtout que j'arrivais pas à me reprendre, je faisais comme une crise de panique.. Et là miracle, Victoria qui arrive pour éteindre la lumière des toilettes... Elle m'a réconforté puis j'ai été en cours.... Je suis exténuée, je n'ai plus aucune force, vraiment je m'endors partout, et je pleure...

Pourtant je suis heureuse, vraiment !! C'est juste que j'ai trop de pression sur les épaules, c'est vraiment affreux.... Et je suis telllement stressée que j'ai déclenché mes règles alors que je suis sous pilule et que je dois pas les avoir à cette période là... Pour vous dire à quel point je suis angoissée...

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 19 Septembre 2015

Je pense qu'en fait, nous avons peur du bonheur. Peur d'être heureux. Notre société s'est habituée à penser négativement, à poser une critique négative sur absolument tout. Pendant 4 jours, je n'ai fait que penser positif, parler positif, et agir positivement. Et même avoir un regard positif sur moi. Ces 4 jours, je les ai passé avec d'autre rhétos, c'était un voyage de groupe. Et on a tous eu cette même sensation, l'optimisme, le dévoilement de nous par des mots à résonnance positive nous a encore plus rapproché. Ces gens seront toujours spéciaux pour moi, parce que on a vécu cette expérience tous ensemble. Ca m'a changée, je me sens plus sereine, et je me sens mois horrible qu'avant, si ça c'est pas génial. Parler de ses qualités, de ses capacités pendant 4 jours m'a fait tellement du bien. Non, je ne suis pas qu'une boulimique ne sachant pas se controler. Non, je ne suis pas qu'une folle dingue qui aime se découper le corps. Non, je ne suis pas qu'une fille différente qui n'arrive pas à s'intégrer. Je ne suis pas que cette fille là, je fais des choses bien aussi ! Et franchement, ça m'a soulagé d'un énorme poids de m'en rendre compte.

J'ai également été élue pour être membre du comité des rhéto (les rhéto, c'est les dernières années :) ). Dans ma classe, c'est moi qui ai eu le plus de votes. Et ça aussi, ça fait énormément de bien. Je me suis sentie aimée par ma classe, alors que je pensais que personne ne me voyait. C'est tellement, tellement valorisant.

Et puis, j'ai été acceptée par l'organisation pour partir un an à l'étranger, ils m'ont prise ! Ca aussi c'est une très bonne nouvelle !

Ma vie va bien, tout va tellement bien

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 31 Août 2015

Comme un goût d'amertume. J'ai pas grand chose à dire, mais je me sens pas au top de ma forme. J'ai passé le week end avec Simon, samedi on a été chez Oméga parce que je voulais regarder les pianos et lui a essayé deux basses. Puis on a pris le bus et on est repassé chez Elise (Elise est ma big pote, presque sa voisine t la copine de son meilleur pote). On est passé pour l'aider parce que dimanche c'était l'anniversaire surprise de son père. Une chose en entrainant une autre, on a passé la soirée et la nuit là. Soirée sympa sympa, comme d'hab chez Elise. Mais, pour des raisons qui seraient bizarres à expliquer ici, on s'est disputé Simon et moi fin de soirée, pas une vraie grosse dispute mais un groooos froid. J'étais trop triste.. Le lendemain on s'est tous réveillé tôt pour préparer l'anniversaire, et je suis rentrée chez moi vers 10h30 pour me laver et me préparer. Et pour la première fois depuis des siècles, j'ai mis une robe et tout et tout. Quand je suis revenue et que Simon m'a vue, il m'a fait pleins de compliments. Ca m'a fait plaisir, mais je sais pas j'ai l'impression qu'il m'en a voulu toute la journée. Ca me rend triste parce que on s'est presque pas parlé de toute la journée.. Je suis pas du genre possessive style "tu restes collé à moi tout le temps" mais je sais pas juste rigoler ensemble on l'a presque pas fait.Enfin bref ça va pas trop.. Du coup j'ai l'impression que rien ne va, mais je crois que ça me perturbe tellement que ça a une influence sur tout ce que je fais. Donc voilà voilà, ça va pas de trop.

Je me sens vide en fait, comme avant. Et ça faisait longtemps que ça ne m'était plus arrivé.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 23 Août 2015

J'arrive pas à écrire. J'aimerais expliquer ce qu'il se passe chez moi en ce moment, j'aimerais raconter, pouvoir mettre tout ça par écrit et poser les choses, mais tout se brouille et plus rien ne vient. J'ai été forte et je me suis tue, je n'ai pas explosé, j'ai attendu. Ca doit être ça la maturité, faire face à l'inaffrontable en gardant son calme. Claire elle elle a pleuré, crié, fugué, et tout ça en une semaine. Elle doit être vachement perturbée. Moi je suis juste revenue d'une soirée complètement défoncée, maman dit que c'est parce que j'étais triste et que c'était pas un moyen de se soulager. Je sais pas si elle a raison, à près tout c'est pas la première fois que je reviens dans un tel état, mais c'est vrai que j'ai vachement déconné là. J'ai pas réussi à rentrer chez moi, alors j'ai attendu devant la porte, et elle m'a découvert quelques heures après. Ce que je dois expliquer maintenant, c'est la raison de cette tornade qui nous traverse tous, mais comment relater ça le plus simplement possible ? Papa a trompé ma belle mère, on a du dégager en 1 jour, il a tout avoué, il avait aussi trompé ma mère, il va pas bien, ça a fait un choc à ma mère, je verrai plus jamais mes demis soeurs je pense, ma belle mère est anéantie, et je vais devoir vivre chez ma mère pendant plusieurs mois. Et bam, tu sais jamais quand ta vie change, mais une fois que c'est fait, t'as pas intérêt à regretter pauvre conne. C'est pas comme si on t'avait jamais dit de profiter ! Tu l'as pas fait, c'est de ta faute. Mais bon là, la stabilité familiale, je peux me la foutre où j'pense. Mais honnêtement je vais bien, parce que je me protège de cette histoire en me tenant à distance. Je veux pas savoir les détails sordides, je prends pas parti, je me mets volontairement à l'écart. Et j'essaie de m'occuper pour oublier tout ça. Je viens de finir le boulot, enfin ! Ca a pas été facile, mais je l'ai fait ! Du coup hier j'ai passé l'après midi avec mon père. Aujourd'hui après midi je dois voir Simon. Ca fait une semaine qu'on ne s'est plus vu, parce qu'il était en festival, il m'a trooop manqué j'ai hâte d'enfin le revoir !!! Demain je dois aller acheter des jeans et d'autres trucs et au soir je vais boire un verre avec Simon et des amis, mais soirée tranquille attention, pas de déconnage ! Et puis je sais pas, j'ai rien de prévu pour la semaine mais en même temps je n'ai plus trainé en pyjama dans mon salon depuis juin, du coup ça va me faire du bien une semaine plus calme ahahha !

En fait tout va bien, parce que je le veux bien. Si je voulais, je pourrais être anéantie au fond de mon lit en bouffant des biscuits, mais non, j'avance, il le faut. Je veux être une personne bien, qui profite de ce qu'on lui offre et qui ne se plaint pas à la moindre occasion. J'essaie d'arrêter aussi d'envier les autres, et leurs vies. La mienne me satisfait amplement. Et puis je l'ai déjà dit, mais je suis amoureuse, et ce sentiment est incroyable. C'est tellement mieux qu'être la pute de soirée, je le comprenais pas avant. Pour moi, c'était un jeu : on flirte, rapprochement rapprochement, et puis le lendemain (ou à la fin de la soirée, selon le type de soirée) c'est fini, bye bye. Sur le coup, l'ego est content, c'est vrai quoi, on plait. Mais c'est même pas comparable avec une vraie relation. Vous savez je crois qu'il est amoureux de moi. Ca me parait tellement impossible, mais en même temps pourquoi il me mentirait ? Je veux dire, personne ne l'oblige à rester avec moi, il me quitterait si il voulait plus être avec moi. Et puis il m'aurait pas présenté sa famille... Elise dit qu'il a jamais fait ça avec personne, alors je sais pas, c'est un signe non ? Il m'a téléphoné 4 fois pendant le concert de Linkin Park parce que il sait que j'adore, il m'a envoyé pleins de messages alors que je lui avais rien demandé, et on se dit je t'aime en anglais. Je sais ça peut paraitre ridicule dit comme ça, mais pour moi c'est rempli de sens. On le pense tous les deux, mais c'est dur à dire, tellement dur. Je sais que je l'aime, mais je sais pas il y a un petit truc qui bloque. C'est comme si, si je lui disais, je me rendais tooootalement vulnérable, hors je veux pas.

J'ai peur de sa rentrée à l'unif, ce sera une nouvelle école avec pleins de nouvelles personnes. J'ai peur qu'il se rende compte qu'il a l'âge pour s'amuser et qu'il y a pleiins de filles qu'il pourrait se faire en un claquement de doigt. En plus en médecine, les filles sont canons... Et puis elles ont son âge. J'ai entièrement confiance en lui, mais il aurait le droit de se dire "mais je fous quoi avec elle ?", je comprends d'ailleurs pas comment ça se fait qu'il ne se le soit pas encore dit ! Je suis vraiment amoureuse, vous savez.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 2 Août 2015

Je n'ai jamais su si nos choix dépendaient de notre destin, ou si c'était notre destin qui dépendait de nos choix. Dans le deuxième cas, ça nous donne beaucoup plus de responsabilités que dans le premier. C'est vrai quoi, si tout est tracé à l'avance, dans le fond on peut faire ce qu'on veut, on finira de la manière qui nous est destinée. C'est un peu surréaliste, et fataliste aussi. Mais c'est également plus confortable.. Je sais pas ce que je préfère. La deuxième solution, elle me fait peur. Ca me fait peur de savoir que chaque choix que je fais, chaque décision que je prends, chaque acte que je pose, influence ma vie. Bon en même temps c'est pas à mon âge qu'on pense vraiment à ça normalement, mais moi je pense qu'on devrait. Par exemple si j'étais pas en train de voir un psy à l'heure actuelle, je crois que les problèmes que j'ai auraient été beaucoup plus ancré dans mon futur. Grâce à ça, je sais que je me retire une partie du poids. Ouais, la deuxième solution nous rend beaucoup plus responsable. Mais c'est pas pour ça qu'il ne faut faire que de bonnes choses, enfin je crois. Les bêtises peuvent beaucoup nous apprendre. Et les bêtises peuvent aussi nous amener de belles choses, oui oui ! Si j'avais pas fait certaines conneries, jamais je ne serais avec Simon à l'heure actuelle ! Si j'avais pas eu tous ces soucis psy, je comprendrais peut-être moins les problèmes des autres. Si Amy Winehouse avait pas été aussi torturée, jamais elle n'aurait écrit de si beaux textes. Comme quoi, les pires choses peuvent avoir des répercussions exceptionnelles ! Mais je me perds moi-même dans ces réflexions du coup... Faut-il profiter quitte à pas prendre la bonne direction, ou toujours réfléchir avant d'agir ? Je commence à grandir, j'ai arrêté la ****** (bon sauf en soirée, mais juste l'herbe, rien de plus), maintenant que j'ai un copain ben évidemment je passe plus de bon temps complètement bourrée avec n'importe qui, je dépense plus mon argent à n'importe quoi, etc etc. J'ai évolué, et ça fait du bien ! J'ai des objectifs de vie, des beaux ! Mais je sais que j'ai cette part de côté sombre en moi qui disparaitra jamais totalement. Et j'ai toujours pensé que ça faisait de moi une mauvaise personne. Mais dans ce cas, c'est comme si j'étais punie dès le départ, et j'ai pas envie de penser ça. Je crois que ce sont plutot nos actes, notre part de personnalité qu'on décide de mettre en avant, qui fait de nous une bonne ou mauvaise personne. Et j'espère, ouais j'espère vraiment, que je deviens une bonne personnes. Je sais, je sais que j'ai fait des choses pas jolies. Mais quand on a une mauvaise d'estime de soi, qu'on ne s'aime pas, eh bien on ne se respecte pas. Mais je regrette rien, ça non.

En fait, c'est ça le principal. Avoir 60 ans, regarder l'histoire de sa vie, et conclure que malgré les erreurs, on est satisfait de ce qu'on a fait de notre existence.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 22 Juillet 2015

Je passe les meilleures vacances de ma vie, voilà c'est dit. J'ai passé une semaine au festival de Dour, je dormais là et tout et tout. Et le premier jour de festival, mercredi 15 juillet, on s'est mis officiellement ensemble, Simon et moi. Simon et moi, je peux enfin le dire, "en couple"... Autant vous dire que les 5 jours de festival se sont encore mieux déroulés que prévus ! Il était là aussi tous les jours et dormait aussi sur place. Bon on s'est embrassé pour la première fois en tant que couple pendant le concert de La Smala, ce qui est pas hyyyyyper romantique, mais c'est ça qui fait le charme avec lui. Rien ne se fait dans les règles, et pourtant c'est beau. Là je réécoute des musiques d'artistes entendus à Dour, et je pense à lui. Je pense à lui h24, tout le temps, c'est lui lui lui. J'aime être dans son monde, danser sur son style de musique, partager des moments avec lui, boire avec sa bande de potes, être à ses côtés quoi. Je vais chez lui jeudi, ça veut donc dire que normalement je vais rencontrer sa mère. Evidemment ça me streeesse car je veux faire bonne impression, mais ça me rend super heureuse parce que ça veut dire qu'il considère enfin notre relation comme sérieuse. C'est tellement fort ce que je ressens, c'est là que je me rends compte qu'avec Val, j'étais pas vraiment amoureuse en fait.

Sinon je commence le boulot vendredi, Simon lui travaille à partir de lundi, c'est cool qu'on travaille en même temps !

C'est un des articles les plus gnangnan que j'ai pu faire, je le sais, mais j'ai que lui en tête, tout le temps. Alors voilà, faut que le crie partout.

Ps: seul hic, j'ai pas eu mes règles ce mois-ci, mais c'est pas grave je crois..

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 26 Juin 2015

Ok, faut que je raconte..

J'ai essayé de vomir aujourd'hui. Voamir.. Ca fait bien longtemps que je n'y avais plus pensé. Mais là j'en avais besoin. J'ai un peu hésité, c'est en retour en arrière énorme de recommencer à vomir.. Mais en fait j'ai pas réussi, une des seules fois où je n'ai pas réussi ! Comme si mon corps me disait "hhooooo stop ! Tu feras pas ça !". Sans rentrer dans des détails sordides, j'ai eu 3-4 foooortes pressions dans la tête (un peu comme la sensation quand vous avez la tête en bas depuis un bon bout de temps) très fortes, comme si j'avais rien à vomir et que mon corps "poussait" ! J'avais l'impression que ma tête allait exploser, donc j'ai arrêté. Du coup là maintenant j'ai pas vomi, j'ai un gros mal de tête et j'ai mal à la gorge. C'est bizarre, ça m'avait jamais fait ça..

JE NE FAIS PAS L APOLOGIE DES VOMISSEMENTS, AU CONTRAIRE ! JE REGRETTE D AVOIR VOULU RECOMMENCER CA ET EN AUCUN CAS JE CONSEILLE CETTE SOLUTION COMME MOYEN DE MAIGRIR.

Je crois que je suis pas bien aujourd'hui aussi parce que ce serait l'anniversaire de ma grand-mère qui me manque terriblement.. Et aussi parce que c'est le bal rhéto dans l'école de S., et qu'il ne m'a pas invité. Ca me fait mal.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 25 Juin 2015

Bon.. Ma relation avec S. est bien moins rose que ce que je ne veux bien l'admettre sur ce blog. Moi j'aimerais plus, plus, plus, et lui est très bien comme ça. Ben tu m'étonnes ! Il passe du bon temps avec moi, me voit quand il a envie de me voir, et moi je suis. Ce que je peux dire, c'est que je l'aime. Je suis amoureuse, et j'ai pas l'habitude de ça. Je veux tellement pas le perdre que je veux rien faire qui puisse l'éloigner de moi. Je voudrais être avec lui h24, partir en vacances avec lui, aller au resto, regarder un film... Mais c'est quand lui veut, car je ne dois pas l'étouffer. Et puis il a tellement de filles autour de lui, et faut que je sois honnête, dans tout ce harem il s'est bien amusé avec les 3/4. Je sais que c'est moi qui ais choisi de m'intéresser à un garçon comme ça, et que je savais très bien comment il agissait bien avant de me mettre avec lui (dixit début avril...) mais c'est plus compliqué que ce que je ne pensais. En plus, toutes ces filles sont absolument canons et ont son âge.

Pq se contenterait-il de moi ? Et au fond, se contente t'il vraiment de moi ? Je n'en ai aucune certitude, mais je prie pour qu'il ait tenu sa parole.

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0

Publié le 22 Juin 2015

Hello ! Il faut absolument que je vous raconte mon rendez-vous de cette matinée, ce fut catastrophique, chaotique, et riche en rebondissements (oui oui) !

L'entreprise où je vais travailler se trouve à 30 minutes à pieds de chez ma mère, donc ce matin je me suis levée très tôt et mon père, en allant au boulot, m'a conduit chez ma mère. Vers 10h00 je me mets donc en route à pieds, mais évidemment il drachait. J'arrive après 25 minutes, encore présentable malgré la moitié de mes cheveux ruisselants, ma veste toute mouillée et toute percée. J'avais de l'eau dans mes chaussures aussi, bref j'étais heureuse d'y être. Là on me dit d'attendre un peu, de m'asseoir. Et puis on viens me demander mon nom, on part, on revient, on part, je me dis qu'il se passe quelque chose. Puis une femme vient me voir et me dit que je n'ai rien à faire là, qu'ils ne s'occupent pas des contrats étudiants. Donc je lui explique calmement que c'est l'entreprise elle-même qui m'a contactée, en me disant que je devais me présenter pour signer. Elle me dit que je devais me présenter à l'agence intérim XXXX (agence intérim où je suis inscrite) sauf que personne ne me l'avait précisé ça ! Du coup elle téléphone à l'agence XXX. Quelques minutes on la rappelle, et elle m'annonce qu'en fait je devais aller me présenter à l'agence YYYY (agence que je ne connais pas, où je n'ai jamais été et où je ne suis pas du tout inscrite). Mais du coup je suis en retard pour mon rdv, vu qu'il est 11h20 et que je suis dans la ville de ma mère. Je suis dégoutée, la dame au téléphone ne s'était même pas présentée comme travaillant pour l'agence YYY ! Du coup je téléphone et je dis que je vais arriver, on me répond gentiment qu'il n'y a pas de soucis. Donc je ressors de l'entreprise, et là je me dis que je suis vraiment dans la merde. Il n'y a aucun bus aux alentours, je dois remarcher 25 minutes pour trouver le premier bus qui va à Mons (là où se trouve l'agence YYYY). Et puis en plus, il drache encore plus fort. Je sors de là un peu perdue, mais je me dis "Allez gogogogooo M, on y va !!" du coup je me mets à courir, courir. Puis après 5 minutes, je me rends compte que je suis repartie dans le mauvais sens, et que je suis totalement perdue. Et là, c'est la catastrophe. Je suis toute mouillée, je ne suis plus du tout présentable, j'ai 35 minutes de marche jusqu'à un arrêt de bus, je suis déjà 25 minutes en retard pour mon rendez-vous, bref tout foire. Du coup je me mets à pleurer tout en marchant, seule sous la pluie, ma frange gouttant sur mon nez, mon chemisier blanc devenu transparent à cause de la pluie, j'en pouvais plus. Je pleurais à chaude larme, quand j'arrive eeeeenfiiin à l'arrêt de bus (où je continue à pleurer, faut pas déconner une fois que c'est lancé ça s'arrête plus ahahah). Ha oui pcq en plus je pensais que je n'avais plus de job étudiant, car à l'entreprise ils m'ont dit qu'ils avaient déjà tous leurs étudiants et que j'étais pas dans la liste. Bref j'attendais à l'arrêt de bus, le joli maquillage dégoulinant, les yeux tout gonflés, etc. J'attends, j'attends, et le bus ne passe pas. Ca arrive quelquefois, toujours dans les mauvais moments évidemment. Don j'attends encore, me disant que vraiment, j'ai la poisse. (Faut savoir qu'il pleut toujours très très fort). Et là une voiture s'arrête et un mec passe sa tête et me dit "je peux te déposer quelque part ?"....DELIVRANCE. Je lui réponds toute désespérée que je dois aller sur Mons, il me dit de monter. Là il me dit "j'ai pas pu faire sans m'arrêter, t'avais l'air au bout de ta vie", je lui ai dit que c'était le cas, que c'était mon sauveur ! Bref on parle on parle on parle. Et là on arrive dans la rue où se trouve normalement l'agence Intérim où je dois me rendre, et il me dit qu'il aimerait me revoir et me demande mon numéro. Du coup je lui dis "Hmm non, c'est trop facile ça"! On a ri et voilà. Il a dit qu'il espérait me revoir bientôt (on va au même festival, donc pourquoi pas !), je l'ai remercié mille fois et je suis partie.

J'arrive donc devant une agence intérim,que je pense être celle où je dois aller. Donc j'entre, on me reçoit et je commence à tout déballer, à m'excuser pour le retard, etc etc. Et là, on m'annonce que je me suis trompée d'agence......Mais quelle conne x) ! Donc je m'excuse encore et je ressors. Je me remets à pleurer, en me disant que j'y arriverai jamais. Je marche, je marche, et au bout de 10 minutes de recherche dans la rue la plus glauque de Mons...JE TOMBE ENFIN SUR MON AGENCEEEEEE ! (youhouuuuu applaudissez moi !). Je rentre donc avec 1h de retard, une fille jeune m'accueille avec un grand sourire, je me mets à m'excuser et là elle m'interromps direct avec un grand sourire en me disant qu'il n'y a aucun problème, que je dois pas m'inquiéter, etc. Breffff tout ça pour ça ! Pour finir j'ai mon boulot, un beau mec m'a dragué, j'ai fait beaucoup de sport, et je me suis débrouillée toute seule ! Ne retenons que le positif, ahahahha !

Voir les commentaires

Rédigé par Marie

Repost0